Read by category:

News Archives

2017
July
April
2015
June
May
April
February
January
2014
November
October
August
July
June
May
April
March
February
January
2013
December
November
October
September
August
July
June
May
April
March
February
2012
December
November
October
September
August
July
June
May
April
March
February
January
2011
December
November
October
September
August
July
June
May
April
March
February
January
2010
December
November
October
September
August
July
June
May
April
March
February
January
2009
December
November
October
September
August
July
June
May
April
March
February
January
2008
December
November
October
September
August
July
June
May
April
March
February
January
2007
December
November
October
September
August
July
June
May
April
March
February
January
2006
December
November
October
September
August
July
June
May

Search Undented

RSS / Atom

Support Undented!

In Memory Of Violet's Husband, Kim Flint
1969 - 2010

Twitter & Facebook

Keep an eye on our Twitter and Facebook pages since we often post quickie updates there when we're on-the-go.

During tours, we do our best to cover setlists in real-time on Twitter. If you want to tweet a show in, just DM or @ us on the day and tell us to watch your stream that night.

Undented on Twitter

Undented on Facebook

Calendar
View full listings.
    Tour Status

    Tori is touring in 2017 to support the release of Native Invader. The European legs runs from early September through early October and the North American leg runs from late October to early December. We do not know if additional dates elsewhere will be added.

    Other News Sources
    Current Release

    Native Invader (album, 2017)
    Recent Releases

    Unrepentant Geraldines (album, 2014)

    Gold Dust (album, 2012)

    Night of Hunters (album, 2011)

    Midwinter Graces (album, 2009)
    Abnormally Attracted To Sin (album, 2009)

    Live at Montreux 1991/1992 (DVD, 2008)

    American Doll Posse (album, 2007)

    A Piano (boxed set, 2006)

    Pretty Good Years
    (bio, 2006)

    Fade To Red
    (DVD, 2006)
    Cherries On Top
    comic book tattoo Comic Book Tattoo (book, 2008)

    News: La Presse Concert Review (October 22, 2007)

    Posted by woj on Thursday, October 25, 2007 | Reviews,Touring

    Amanda pointed out Paul Journet’s review of the Montreal concert for La Presse. The review is in French, but we hope to have an English translation of the piece for all the non-Francophones (including yours truly) shortly. Jump the cut for the original article and another photo — this article will be updated when we have a translation added.


    Tori Amos et ses poupées

    Paul Journet
    La Presse

    La poésie communique avant d’être comprise, disait T.S. Eliot. Une chance que c’est vrai, se disait-on hier soir après le concert de Tori Amos à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts.

    L’énigmatique rouquine y présentait son dernier disque, American Doll Posse. Un disque concept où elle se démultiplie en cinq poupées-personnages. Cinq archétypes féminins. Cinq perruques. Cinq conceptions féminines du monde qui rompent avec la dichotomie entre la «femme-pute» et la «femme-mère», disait-elle en interview. Ou enfin, quelque chose du genre, d’après le peu que nous en avons saisi.

    Depuis le début de sa tournée, elle entame chaque concert en incarnant un personnage. Puis elle enchaîne dans le «deuxième acte» avec Tori, à la fois elle-même et un personnage.

    Hier soir, elle commençait avec Isabel, alias Artémis, femme de tendance engagée qui cause des «vraies affaires».

    Coiffée d’une perruque blonde, avec des souliers à talons hauts dorés et une robe pourpre aussi étincelante que le rideau, Isabel-Tori a ouvert la soirée avec Yo George, diatribe contre l’ami Bush plus rythmée que la version endisquée.

    Le reste surprend aussi. On reproche souvent à Tori Amos de se répéter en oscillant entre le dramatique et le mélodramatique. Même impression de monochrome hier soir, mais dans un registre contraire. Servies par un quatuor piano-batterie-guitare-basse, les cinq premières pièces restent toutes très rock. Et le batteur (Mike Chamberlain) enterre parfois la voix de la chanteuse.

    Pas ses meilleures pièces non plus. Il faudra attendre la septième chanson, Scarlet’s Walk, pour vivre le genre de moment de grâce auquel la musicienne nous a habitués.

    Après Professional Widow en interlude, on passe au deuxième acte. Tori Amos retourne sur scène dans le personnage de Tori, avec une robe scintillante et une perruque rousse placée sur ses cheveux roux…

    Elle entame l’excellente Big Wheel, tirée de son plus récent album. La pièce culmine avec Tori qui se lève pour annoncer le décompte avant d’exploser avec la finale : «I am a M.I.L.F., don’t you forget.» Difficile d’assumer davantage sa féminité.

    Puis Tori revisite deux classiques : Crucify et Sugar. La première est méconnaissable. Le rythme des couplets est plus lent qu’à l’origine, avec des montées et des descentes, pendant qu’elle joue debout sur deux pianos.

    Une bonne idée, mais l’émotion est diluée par ces nouveaux arrangements et son chant pour une rare fois non affecté.

    Cette voix, on l’entend ensuite s’adresser au public pour la toute première fois. Après 11 chansons, ce que nous annonçait la setlist de ce concert rodé au quart de tour.

    Après un autre classique, Cornflake Girl, Tori Amos s’installe seule au piano pour jouer deux pièces, avant le retour du groupe pour jouer les excellentes Spark et Code Red.

    Bref, un concert à l’image de Tori: pas toujours limpide, mais souvent très beau.